Actualité

 

Tribune

 

Politique

 

Culture

 

Société

Sites

 

30 Oct. 2004

Me Jean Yaovi DEGLI serait-il vraiment coupable d'escroquerie au TPIR ?
Mathias Akoulansa
Adama Dieng: La décison de radiation de Jean Yaovi Dégli 11-05-04
Hirondelle-Audio: TPIR/Chronique Hebdomadaire 10-31-04
Me Dégli réagit: Maître Jean Yaovi Dégli réagit aux accussations du greffier Adama Dieng du TPIR 10-31-04
 

Dans un article sans amphibologies, paru le 28 octobre 2004 sur le site web de Hirondelle News Agency, l’avocat togolais, Me Jean Yaovi DEGLI, se serait rendu coupable d’ «escroquerie, malhonnêteté, fraude et tromperie L’avocat togolais aurait escroqué l'ONU de plus de 300 000 dollars et aurait utilisé dans son équipe les services de sa compatriote Sylvia Olympio, qui n’avait pas la qualification adéquate pour ce genre de travail. Secrétaire général de l’ADAD (Association des Avocats de la Défense), Me Dégli aurait permis à Mme Sylvia Olympio de se faire enregistrer comme avocate. Celle-ci a travaillé au TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda) de 1999 à 2003 et a joui tout ce temps de ces honoraires et autres frais.

Un compte bancaire aurait été ouvert à Arusha où les honoraires et frais divers de Mme Olympio seraient régulièrement versés. Maître Dégli disposait d’une procuration et pouvait effectuer des retraits d’argent sur le compte de Mme Olympio. Ainsi sur plus de 380 000 dollars versés sur le compte, parfois sur production de fausses factures, Mme Olympio n’aurait perçu que 80 000 dollars et les 300 000 dollars seraient allés à l'épouse de Me DEGLI. Ces révélations n’ont été possibles que grâce aux enquêtes de la direction du BESCI, (Bureau du service de contrôle interne des Nations Unies) et surtout grâce à Mme Sylvia Olympio qui s'est auto dénoncée.

Ancien sécretaire d'Etat chargé des relations avec le parlement de transition, le Haut Conseil de la République (HCR) avec rang de ministre, Maître Dégli fut rapporteur général de la Conférence nationale souveraine du Togo de Juillet à Aoùt 1991. Après l'échec de la transition dirigé par Maître Joseph Kokou Koffigoh dont il fut un fidèle, le jeune et talentueux avocat s'est exilé d'abord au Ghana puis en France où il s'est inscrit au barreau de Paris. Depuis 1997, Maître Dégli travaillait au Tribunal Pénal International d'Arusha en Tanzanie. Selon le journal Hirondelle News Agency, «L’avocat togolais représentait jusque-là les intérêts de l’ ancien chef des opérations à l’état-major de l’armée, le général de brigade Gratien Kabiligi accusé de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre dans le procès appelé "Militaires I

Le greffier du TPIR, le Sénégalais Adama Dieng, dans un texte de 6 pages qui détaille l'historique, le mécanisme de l'escroquerie et les complicités de Me Yaovi DEGLI, ordonne l'exlusion d'office de Me Jean Yaovi Degli du TPIR

Le gouvernement d’Eyadema a, de son côté, trouvé depuis le 28 octobre 2004, matière à commentaire. Les journaux ont relayé et amplifié cette information. «Cette escroquerie n’éclabousse pas les Togolais, fiers, honnêtes que nous sommes. Elle n'éclabousse que l’opposition» entend-on côté RPT. Eyadema a trouvé la preuve que des milliards amassés avant 1990, se sont envolés au cours de la transition à cause de ce genre de comportement.

Il faut reconnaître que les accusations contre Maître Dégli, si elles s'avéraient, ne laisseraient pas indifferents tous ceux des Togolais qui voyaient en ce jeune avocat un atout pour la liberté au Togo. Déjà le simple fait qu'il defendait les génocidaires Rwandais soulevait des interrogations sur ses convictions profondes et son engagement pour un Togo libre. N'était-ce pas là une trop grande responsabilité, devant l'histoire, à la vergès,  alors que son pays le Togo souffre sous les bottes de bourreaux batis dans le même bois qu'Habiarimana?
Jean Yaovi Dégli était Secrétaire général de l’Association des Avocats de la Défense dans un procès dont «la personnalité centrale [...] est le colonel Theoneste Bagosora, directeur de cabinet du ministre de la défense, considéré comme le "cerveau" du génocide qui a fait environ 800.000 victimes parmi les Tutsis et les Hutus modérés entre avril et juillet 1994.» 

«Aloys Mutabingwa, le Représentant du Rwanda auprès du Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) a demandé qu’une procédure judiciaire soit engagée contre l’avocat togolais en vue du recouvrement des 300 000 dollars. " Nous prenons acte du fait que parmi les mesures prises, figure son retrait de la liste du tribunal. C’est une mesure importante mais elle n’est pas suffisante. Il faudrait aller plus loin et traduire le concerné devant une cour criminelle " car " C’est de l’argent des Nations Unies ».

Source principale: Hirondelle News Agency

 

 
 
 

Find Scholarships Today!

 
 
 

You'll be amazed at the prices at CallingCards.com

 
 
 

Job.com

 
 
 

 

 
 

 

Pour tout contact écrire à liaisons@togoforum.com

Tribune | Interviews | Débats | AgoraPress | Economie | Culture | Chatroom | Sites

 

Sports Careers