AgoraPress

 

Tribune

 

Politique

 

Culture

 

Société

 

Sites

 
 

28 NOV 2006

Kofi Yamgnane s’entretient avec Togoforum :
 «Il ne faut pas se tromper dans nos analyses: le ou la candidat(e) élu(e) par les Français va d'abord s'occuper des Français. L'Afrique n'est pas sa priorité! Ne vous faites aucune illusion sur le sujet ! »

Propos récueillis par Camus K. Ali le 25 Nov 2006

Monsieur Kofi Yamgnane, homme politique Franco Togolais qu'on ne présente plus se montre pessimiste quant aux suites à espérer de l'accord politique global signé le 20 Août dernier par les protagonistes de la crise socio politique du Togo. Il rappelle Faure Gnassingbé à plus de courage, de responsabilité et de dignité : «Le RPT n'a pas donné au Premier Ministre les moyens de gouverner! Le Togo est «conduit à vue» par une myriade de petits pouvoirs familiaux, claniques, tribaux, politiques, militaires et mafieux. On ne sait pas véritablement ni où, ni quand, ni qui prend les vraies décisions concernant la vie et l’avenir de notre Pays. Nous pensons que tout cela ne peut mener ce pays qu'à une nouvelle catastrophe sociale.»

Aux Togolais et Africains qui se douteraient que les autorités françaises ne se sentent nullement obligés de les sortir de leurs problèmes,
l'ancien Secrétaire d’Etat français aux Affaires Sociales et à l’Intégration dit qu' «il ne faut pas se tromper dans nos analyses: le ou la candidat(e) élu(e) par les Français va d'abord s'occuper des Français. L'Afrique n'est pas sa priorité! Ne vous faites aucune illusion sur le sujet ! S'il faut un jour mettre fin à la Françafrique, c'est les Africains qui devront le faire en refusant de participer désormais à des réunions où ils sont infantilisés et appelés, moyennant quelques flagorneries, à soutenir la France dans les instances internationales où sans eux, elle aurait du mal à se faire respecter... La Françafrique a été conçue par la France pour maintenir les Africains sous tutelle: aux Africains et à eux seuls de veiller scrupuleusement au respect de la souveraineté de leurs peuples! »

Monsieur Yamgnane saisit cette occasion pour présenter brièvement aux lecteurs de togoforum, les ambitions pour le Togo du mouvement patriotique qu'il dirige et qui est connu sous le nom de «Sursaut Togo ».

Lisez plutôt et consultez à la fin de l'interview, la biographie de Monsieur Yamgnane. 

Togoforum : Bonjour et merci pour votre disponibilité á l’égard de Togoforum. Vous avez été l’un des rares Togolais de l’opposition à adresser un message de félicitations à Maître Agboyibor au lendemain de sa nomination comme Premier Ministre. Êtes-vous satisfait de la composition de son gouvernement et du travail accompli avec l’élection du président de la CENI M. Tozim Potobère qu’on dit être un pur produit du RPT ?
Kofi Yamgnane
:  En effet le mouvement patriotique Sursaut-Togo a félicité M. Agboyibor lors de sa nomination comme Premier Ministre. Distinguons les choses:

Sursaut-Togo l’a fait pour celui-ci comme il l’aurait fait s’il s’était agi de n'importe qui d'autre, dès lors que le nominé est acquis à la nécessité du changement au Togo. Nous pensions en ce moment-là que la nomination d’un Premier Ministre issu de l’opposition, acquis à la nécessité du changement, pouvait créer les conditions favorables à la réalisation pleine et entière des engagements contenus dans l’Accord Politique Global
(APG). Aujourd’hui nous sommes amenés à constater la mauvaise volonté du camp d’en face à sortir le Togo de sa situation désespérée. Ce camp pose de sérieux problèmes institutionnels au Pays. Il n’y a pas au Togo, en ce jour, une seule institution étatique claire pour jouer le rôle qui devrait être le sien. Le RPT n'a pas donné au Premier Ministre les moyens de gouverner! Le Togo est «conduit à vue» par une myriade de petits pouvoirs familiaux, claniques, tribaux, politiques, militaires et mafieux. On ne sait pas véritablement ni où, ni quand, ni qui prend les vraies décisions concernant la vie et l’avenir de notre Pays. Nous pensons que tout cela ne peut mener ce pays qu'à une nouvelle catastrophe sociale.

Pour ce qui est de la composition de la CENI,  elle était contenue dans l'APG de OUAGA. Le texte a été respecté, me semble-t-il. Pour sa crédibilité et aussi pour croire à la bonne foi du Gouvernement, sa présidence aurait dû être confiée à une personnalité incontestable de la société civile. Le pouvoir a fait un choix qui va forcément jeter des soupçons sur sa bonne volonté de voir se détendre l'atmosphère politique au pays: c'est sa responsabilité!

En tout cas, cela s'apparente indubitablement à la volonté du pouvoir de vouloir tout  contrôler, ce qui ne l'honore pas!

Togoforum : Lors de son séjour en France votre association a rencontrée M. Faure Gnassingbé. Le peuple togolais est curieux de savoir de quoi vous avez  parlé...
K.Y:
Nous avons naturellement parlé du Togo! Il était important qu'il entende de notre bouche  que notre Pays a besoin de trouver rapidement une stabilité institutionnelle et économique et que seule la mise en place rapide d’institutions légales et légitimes peut redonner confiance aux Togolais ainsi qu’aux opérateurs économiques étrangers qui ont envie de venir investir chez nous. Nous le lui avons dit et il l'a admis, puisqu'il nous a parlé des mille difficultés qu'il éprouve à faire face aux droits des boursiers étudiants, à payer les retards dans le règlement de  la facture d'électricité...

Il est conscient qu'aucun de ces problèmes ne sera réglé sans la paix, la réconciliation et la stabilité. C'est à lui de montrer la route ou alors de rendre la parole au peuple togolais par sa démission et par l'organisation de vraies élections où le peuple se donnera librement les dirigeants de son choix. C'est un droit sur lequel il n'y aucune négociation possible!

Togoforum : Les législatives arrivent à grands-pas. A moins de 7 mois le gouvernement n’a même pas encore envoyé une doléance financière à l’Union Européenne. Les chantiers pour des élections propres et transparentes sont gargantuesques. N’allons-nous pas encore vers une machination  de type février 2005 où le RPT brandissait la constitution et les moyens dont l’Etat togolais disposait pour préparer ses propres élections hors contrôle de l’Union Européenne?
K.Y:
  Vous avez tout à fait raison. La précipitation avec laquelle le RPT  organise les choses nous fait craindre qu’on ne retombe une fois de plus dans les ornières du passé. Déjà à l'annonce de la mort du Général Eyadema, nous avions dénoncé la précipitation avec laquelle les putschistes du 5 février 2005 voulaient organiser la présidentielle: pas de recensement de la population, pas de cartes électorales dûment confectionnées pour assurer une élection transparente. Personne ne nous a écoutés. Résultat: des élections truquées comme jamais personne n'avait encore vu nulle part dans le monde, des centaines de morts, des milliers d'exilés...Qu'est-ce qui a objectivement changé au Togo depuis ces événements? Rien!

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le peuple togolais peut craindre le pire en juin 2007, si le RPT maintenait cette date par l'inconscience et l'insouciance qui l'ont toujours caractérisé! 

Dans cette affaire, il faut aussi blâmer le Commissaire européen en charge  de la situation, qui a conditionné le déblocage des fonds européens à l’annonce coûte que coûte d’une date; il faut blâmer la France qui soutient ce régime contre vents et marées et qui, par la bouche d'un haut fonctionnaire du Quai d'Orsay, a déjà annoncé les résultats: le RPT aura la majorité absolue
( plus de 50 sièges, a-t-il même précisé!); Agboyibor sera obligé de se rallier ou alors il sera marginalisé; le même sort est promis à la CDPA de Gnininvi; quant à l'UFC, la France lui octroie généreusement 5 à 8 députés! Comme le RPT est  très intéressé par l'argent de l'UE et par le soutien de la France... Tout ce beau monde pense que les pauvres Togolais n'ont plus qu'à se résigner! Grossière méprise: les Togolais ont le droit de se donner librement leurs dirigeants, au même titre que les Français ou les Belges. Nos populations le savent désormais  et elles se donneront les moyens d'y parvenir.

Togoforum : Politique et toujours politique. On dirait qu’au Togo c’est le seul moyen de devenir riche. Pourquoi la notion de démission quand on ne maîtrise pas l’appareil de l’Etat ou de son ministère est-elle tabou au Togo selon vous?
K.Y:
  Faire de la politique, c'est-à-dire accepter de s'occuper des autres, est une noble tâche! En tout cas, on ne doit pas s'enrichir par la politique...et quand de surcroît on n'est pas capable de tenir son poste et en assumer toutes les responsabilités, on démissionne! Ce n'est qu'une question d'honnêteté avec soi-même!

Malheureusement chez nous les 40 années de dictature ont considérablement réduit l’offre politique. C'est ce qui explique la corruption qui a gangrené nos responsables politiques d'hier et d'aujourd'hui. Pour mettre fin à la corruption, à la concussion, au vol, il faut d'abord mettre fin à l'impunité érigée au Togo en mode unique de gouvernement. Tout cela est naturellement suspendu à une désignation transparente des députés. Nous pensons que si cette hypothèque est levée aux prochaines législatives, les 5 ans de législature à suivre pourront être mis à profit pour commencer à traiter la gangrène qui ronge notre pays.

Le citoyen togolais nouveau doit savoir qu'il ne peut pas impunément voler l'argent public qu'il a l'honneur de gérer au nom du peuple.

Togoforum : Les tueurs, les miliciens, les voleurs de la République togolaise sont apparemment les plus heureux aujourd'hui. Pour preuve, depuis des années, aucun n’a été inquiété. D’autres sont  même promus. Lors d’un entretien que nous avions eu avec vous pour le compte de infostogo, l’inquiétude que vos plaintes n’aboutissent pas était  grande . Où en êtes-vous avec ces plaintes? Ou bien n'était-ce qu'un calcul politicien de votre association?
K.Y:
  Nos avocats, à notre demande, ont déposé une 20aine de plaintes auprès de tribunaux togolais et européens. Nous continuons à travailler sur ces dossiers. Nous demandons à tous ceux et toutes celles qui ont été victimes des évènements de 2005 de continuer à nous envoyer les éléments de preuve susceptibles de renforcer nos démarches. Nous déposerons encore d'autres plaintes et nous pousserons les autorités judiciaires à rendre justice et dignité à notre peuple. Oui, notre volonté est intacte contre la violence et contre l'injustice faites aux Togolais!

«LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP» Ceux qui ont tué, ceux qui ont violé, ceux qui ont volé, ceux qui ont détruit ainsi que tous ceux qui les protègent doivent savoir que de gré ou de force, ils devront un jour s'expliquer devant le peuple togolais: la réconciliation qu'ils prônent du bout des lèvres est à ce prix.

Togoforum : Faure a rencontré Chirac le parrain de son père défunt. En un an d’exercice de pouvoir on dit qu’il a plus voyagé que le président le plus puissant du monde, George W Bush. D’aucuns qualifient ces voyages de «tournées de mendicité» dans des pays respectables. Des dividendes de ces voyages, le peuple togolais n'en profite pas pour le moment. Pour d’autres, après avoir capté le pouvoir, il faut se faire légitimer. N’y a-t-il pas une autre manière de faire la politique? Si vous aviez à conseiller M. Faure que lui diriez-vous pour le bonheur du peuple togolais?
K.Y:
Oui, Faure a multiplié ses déplacements à l'étranger, sur tous les continents. Je pense que son unique inquiétude, c'est la légitimité! Parce qu'il sait en conscience qu'il est ILLEGITIME! Les Togolais ne veulent pas de lui et il le sait! Il a confisqué le pouvoir en acceptant de s'asseoir sur des centaines de cadavres de ses soeurs et frères. Mais il a tort de croire qu'en étant ILLEGITIME chez lui, il pourrait être légitime à l'extérieur. Du reste et en ce qui concerne la France, on ne peut pas dire que celle-ci ait «mis les petits plats dans les grands» pour le recevoir! Chirac a fait le service minimum pour la photo sur le perron du «Château»: pas de dîner à l'Elysée! Quant à Douste-Blazy, il a tout simplement prétexté un déplacement à Madrid pour éviter de rencontrer Faure qui n'a dû se contenter que du ministre délégué aux retraités! N'importe quel autre chef d'Etat aurait refusé de se prêter à ce mépris officiellement affiché par la France. Mais Faure, de quelle légitimité disposait-il pour se permettre cet acte de dignité minimum au nom du peuple qu'il prétend représenter?

Si j’ai un conseil à lui donner, c’est de remettre le pouvoir au peuple dès la fin des élections législatives. Il pourra ensuite se porter candidat dans une élection transparente et démocratique, parce que les Togolaises et les Togolais ont le droit de désigner de façon transparente et libre le Président qu’ils jugent le plus apte à conduire leur destin. S'il est désigné dans ces conditions et dans ces conditions seulement, nous nous inclinerons tous et toutes, à l'intérieur comme à l'extérieur, devant la volonté du peuple togolais.

Togoforum : S'il y a une chose sur laquelle tous les Togolais sont unanimes, c’est le rôle prépondérant de l’UFC dans la vie politique togolaise. N’avez-vous pas l’impression que la faiblesse du gouvernement Agboyibor est aussi due à l’absence de l’UFC?
K.Y:
L’absence de l’UFC dans ce gouvernement est une anomalie très regrettable et très dommageable pour le pays, car elle constitue la première entorse à l'APG. Et quelle entorse! Il faut reconnaître que cette absence est aussi due en partie à la direction de l’UFC elle-même qui, après avoir signé l'APG, refuse ensuite d'entrer dans une structure recommandée précisément par l'accord!

Du coup, la situation est réellement dramatique: en effet, comment expliquer qu'une force politique comme l'UFC ne puisse pas participer à un gouvernement dont l'objectif affiché est de ramener la paix et la réconciliation dans le pays?

Je regrette naturellement cette situation et demande que tous les efforts soient entrepris pour la corriger. Chaque partie doit avoir la modestie de reconnaître ses erreurs et d'y apporter la réponse qu'il faut.

Dans la situation où se trouve notre pays, on ne doit plus compter le temps pour régler les problèmes. Le Togo n'est plus à quelques mois près quand il s'agit de son avenir: dans ces conditions, l'entrée de l'UFC au gouvernement est encore à l'ordre du jour.

Togoforum : Les élections dans l’hexagone  sont dans quelques mois. Nicolas Sarkozy est allé au Bénin jurer aux Africains l’abolition des officines mafieuses. Ségolène Royal s’est tout à coup rappelée qu'elle est née au Sénégal. Elle a jugé opportun d'aller renifler le parfum africain au Sénégal tout en n'étant pas claire sur la  fin de ce que l’on appelle la Françafrique. Pour  l’homme politique que vous êtes, qui des deux personnalités peut être le moindre mal pour l’Afrique s'ils arrivaient à être choisis par leurs partis?
K.Y:  Je crois qu’il ne vous a pas échappé que je suis un élu socialiste. Les militants du Parti Socialiste ont désigné Ségolène Royal à plus de 60% des voix. Je me réjouis de cette élection et je félicite sincèrement Ségolène.

En ce qui concerne M. Nicolas Sarkozy, j’ai beaucoup apprécié en son temps  ses prises de position publiques sur «le hold-up électoral» perpétré au Togo en 2005.

Ceci étant dit, il ne faut pas se tromper dans nos analyses: le ou la candidat(e) élu(e) par les Français va d'abord s'occuper des Français. L'Afrique n'est pas sa priorité! Ne vous faites aucune illusion sur le sujet !

S'il faut un jour mettre fin à la Françafrique, c'est les Africains qui devront le faire en refusant de participer désormais à des réunions où ils sont infantilisés et appelés, moyennant quelques flagorneries, à soutenir la France dans les instances internationales où sans eux, elle aurait du mal à se faire respecter...

La Françafrique a été conçue par la France pour maintenir les Africains sous tutelle: aux Africains et à eux seuls de veiller scrupuleusement au respect de la souveraineté de leurs peuples!

Togoforum : Lors de la coupe du monde en Allemagne, au micro de nos confrères d’Europe1, vous aviez expliqué comment la famille Gnassingbé bradait les ressources du Togo. Ce que les Togolais n’ont pas pu faire, la FIFA vient de le faire en convoquant des élections dans les deux mois à venir. M. Kofi Yamgnane, votre pays le Togo est malade. Sur tous les plans rien n’a l’air d’être passable. L’économie, le social,la santé, le sport... L’Administration est gangrenée par la corruption. L’Etat s’effondre. Quelles sont les solutions immédiates que propose l’association Sursaut pour le Togo ?
K.Y: La Démocratie et la République, c'est-à-dire la liberté, l’égalité des chances, la solidarité pour le développement afin de donner à chaque Togolaise et à chaque Togolais la possibilité de vivre libre et heureux dans son pays.

Le Mouvement patriotique SURSAUT TOGO a de l'ambition  pour le Togo, notre pays:
l
Vaincre la pauvreté en assurant le libre et égal accès pour tous aux biens et aux services de base
l
Trouver des solutions concrètes et rapides à des problèmes urgents tels que l’armée, la jeunesse, la paysannerie, les femmes, la décentralisation, la question «ethnique»,  la corruption, une justice «juste et démocratique»...

Notre méthode?

a- Fédérer tous les Togolais de l’intérieur comme de l’extérieur, autour des valeurs de liberté, de tolérance et de respect .
b- Promouvoir la démocratie, fondement de tout développement social et économique.
c- Combattre toutes les formes de racisme, de xénophobie et de tribalisme au sein de la société togolaise.
d- Ouvrir la société togolaise au modernisme, à la science et à la technologie; promouvoir l’humanisme africain où l’homme est  au centre de tout projet politique et économique.

Pour nous, il s'agit très clairement et très explicitement d'imaginer et d'installer durablement au Togo une Démocratie Exemplaire aux yeux de l'Afrique et du monde. Cette nouvelle force politique doit s’appuyer sur des personnalités éprises de justice, intègres, expérimentées et crédibles.

C’est pourquoi nous appelons tous les responsables et animateurs des organisations civiles, tous les citoyens indépendants, acteurs politiques ou non, soldats démocrates de l'armée nationale, syndicats, mouvements de la jeunesse togolaise, mouvements des femmes togolaises, églises, temples, mosquées, organisations philosophiques évoluant dans divers secteurs socio-économiques de notre pays, diaspora…, tous les Togolais et Togolaises ayant foi aux valeurs de la démocratie et de l'Etat de droit, à me rejoindre pour construire ensemble le Togo de demain.

Togoforum : Comment expliquez-vous que toutes les fois qu’on indexe les Gnassingbé de crimes humains, de crimes économiques... ils réussissent à se sortir de leurs problèmes? Mieux, leurs problèmes se résolvent d’eux -mêmes? 
K.Y:
Le premier élément de réponse est la capacité de corruption qu'a développée cette famille sur le Togo et aussi vers l'extérieur! Il y a peu de cadres politiques ou techniques togolais à n'avoir pas profité de la manne éyadémiste (l'argent des Togolais)! Il y a peu de responsables politiques, économiques ou des média d'Europe et d'Afrique à n'avoir pas profité de la manne éyadémiste (l'argent des Togolais)! Un expert de l'ONU m'expliquait, il y a peu, que le seul petit Togo compte plus d'anciens ministres que tous les autres pays africains réunis! Tous les visiteurs qui se pressaient à Lomé2 sont ressortis du palais avec des liasses sonnantes et trébuchantes! C'est vous dire si la gangrène est étendue! Le Président Eyadema ne s'en est d'ailleurs jamais caché, lui dont la devise était: «Tout s'achète avec l'argent!»

Le deuxième élément est l'IMPUNITÉ. Nous en avons déjà largement parlé... mais j'insiste auprès de vos lecteurs: la CORRUPTION et l'IMPUNITÉ sont les deux mamelles qui nourrissent le malheur absolu que connaît notre pays.

Kofi Yamgnane
Fait à Saint-Coulitz, le 25 novembre 2006

Togoforum : M. Kofi merci pour cette longue interview.

Biographie : Source : Kofi Yamgnane, le Celte noir

Né le 11 octobre 1945 à BASSAR (Togo), Kofi YAMGNANE est le troisième fils d’un métallurgiste togolais. Après des études secondaires à LOME, couronnées par un baccalauréat mathématiques, il poursuit des études de mathématiques en France, à BREST.

Titulaire d’une licence de mathématiques en 1969, il épouse la même année Anne-Marie , bretonne et professeur de mathématiques. Tous deux s’installent en 1973 à SAINT-COULITZ , petite commune du Finistère.

En 1973, il intègre la Direction Départementale de l’Equipement du Finistère, pour s’occuper des Ouvrages d’Art.

En 1978, il rentre à l’Ecole des Mines de NANCY d’où il sort en 1981 ingénieur civil des mines. Il reprend ses fonctions à la Direction de l’Equipement, où il est devenu " Monsieur Ponts ".

Naturalisé français depuis 1975, c’est en 1983 que débute sa vie politique et qu’il adhère au Parti Socialiste dont il est aujourd’hui un membre du Conseil National, influent, écouté et recherché.

En mars 1989, il est élu Maire de Saint Coulitz , son village d’adoption dans le Finistère. La même année, il crée le premier " Conseil des Sages " de France , composé de personnes âgées de sa commune.

En 1995, il sera réélu Maire pour un second mandat .

En avril 1990, il reçoit le Prix National du Civisme . En décembre, il est élu " Breton de l’Année " par le mensuel Armor Magazine.

Le 17 mai 1991, il est nommé Secrétaire d’Etat aux Affaires Sociales et à l’Intégration dans le Gouvernement d’Edith CRESSON.

En octobre 1991, il reçoit la " Marianne d’Or " à LYON (Mairie Expo).

En janvier 1992, il est distingué par le " Trombino d’Or " comme révélation politique de l’année.

En mars 1992, il devient Secrétaire d’Etat à l’Intégration dans le Gouvernement de Pierre BEREGOVOY. La même année, il obtient le prix de l’humour politique pour sa déclaration : " ... je suis un Breton d’après la marée noire... ".

En mars 1992, il est élu Conseiller Régional de Bretagne .

En juin 1992, il est élevé au rang de " Knight of British Empire (KBE) " par la Reine Elizabeth II .

En 1993, il lance la Fondation pour l’Intégration Républicaine (FIRE) à PARIS - 62 boulevard Garibaldi - 75015 .

Aux élections cantonales de mars 1994, il est élu Conseiller Général du Canton de CHATEAULIN , Réélu aux cantonales de 2001, il est aujourd’hui Vice-Président du Conseil Général du Finistère, chargé de la politique de l’eau . Par ailleurs, il est élu président de la Commission locale de l’eau du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) du Bassin de l’Aulne .

En janvier 1995, il est fait Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur par le Président de la République, François MITTERRAND . La même année, il est élu Président de la Communauté des Communes du Bassin de CHATEAULIN , fonction qu’il quittera en 2001, en même temps qu’il abandonne son poste de Maire, pour cause de cumul de mandats.

En juin 1997, il est élu Député de la 6ème circonscription du Finistère .

Le 28 novembre 2002, il est nommé membre du " Haut Conseil de la Coopération Internationale (HCCI) " par arrêté du Premier Ministre.


Exemple unique d’un maire noir élu par une population totalement blanche, le " Celte noir " comme on le surnomme, se sent français avant tout. Pierre JAKEZ HELIAS dit de lui : « Kofi YAMGNANE, dont le nom signifie " vive le savoir ", est devenu le symbole d’une intégration réussie à force d’intelligence, de patience, de tolérance, de générosité et de constante détermination à remplir les tâches pour lesquelles on s’estime être fait. Mais l’histoire des hommes est-elle autre chose qu’une série d’intégrations successives ? ».

Ouvrage :
« Droits, Devoirs et Crocodile » , Editions LAFFONT (1993)
« Combattre le Front National » (ouvrage collectif), Editions VINCI (1996)
« Europe Afrique, nous grandirons ensemble » , Editions LAFFONT (2002)

Interviews

M Victor Alipui repond aux questions de togoforum.com : «C’est une supercherie. Les élections législatives n’auront pas lieu le 5 août 2007»
Interview de Togoforum à M. Tchassona Traoré : Depuis que notre parti est né, nous n’avons pas de relation particulière avec le PDR qui, pour nous, reste une formation politique comme toute autre
Monsieur Antoine Bodjona s'entretient avec togoforum : « Quelques fois aussi il ne faut pas se plaindre d’être un parent d’un membre du parti adverse »
Entretien avec le Docteur Thierno Maadjou Sow de Guinée : « Aucun guinéen n’est plus prêt á se faire tricher » et je vous dis que l’expression est devenue générale
L’Honorable Frititi Voulé repond aux questions de togoforum : « La célébration du 13 Janvier dans ses formes originelles n’a plus sa raison d’être… »
CTR : togoforum tend son micro à M. Isidore LATZOO du Comité togolais de résistance
UFC : Jean-Pierre FABRE de l'Union des forces de changement répond aux questions de Togoforum
Monsieur Kofi FOLIKPO de PYRAMID of YEWEH : Monsieur Kofi FOLIKPO repond aux questions de togoforum.com
Entretien avec Monsieur Comi Toulabor : Echec ou réussite du dialogue : tout est fonction de quel bout de la lorgnette où on se trouve pour apprécier
UFC: Causerie avec Monsieur Elliot Ohin, Représentant de l’Union des Forces de Changement (UFC) en Amérique du Nord
Réponses du Professeur Léopold M. GNININVI, SG de la CDPA, aux questions de Togoforum
Entretien de togoforum avec M. Alex BINIZI, SG de l’A.P.U.A.-FRD
Péré: Désormais, avec le parti qui naît, les choses ne font que commencer et tout espoir est permis. Que Dieu bénisse et protège le Togo !
Causerie avec le Prof. Ayayi Togoata APEDO-AMAH, Secrétaire Général de la LTDH
Interview exclusive de Me Dégli au "Forum de la Semaine"
Les dernières élections belges et européennes analysées par Monsieur Labitey Combey Vioto
Quel bilan de 13 ans de lutte pour la démocratie au Togo et quelles perspectives d'avenir? Maître  Sitti analyse
Après les Elections Présidentielles du 1er juin 2003, M. Dahuku Péré s'entretient avec togoforum
Gilchrist Olympio s'entretient avec RFI après le rejet de sa candidature
Laurent Lawson du CTSD
Le Journaliste Abass M. S
sur la presse privée au Togo
Apédo-Amah dissèque la politique togolaise et ses acteurs
Regard croisé sur le théâtre en Afrique
Causerie avec Elizabeth Bouetard
Entretien avec La Compagnie "Le Roseau du Burkina Faso
Interview avec le Porte-Parole du PSR, le Professeur Wolu Kouami
Un éclairage  sur les questions monétaires actuelles avec le Professeur Jérémie Mbow KADOUMTA
Entretien avec l'avocat de M. Agboyibo, Me Kodjo APEVON
Interview accordée par Monsieur Bassirou Ayéva
 

 

 

 
  © 2005  www.togoforum.com All rights reserved