Actualité Tribune Forums Photos Music Sports Sites Interviews Downloads Radio
Interview réalisée par Camus Ali
Odile Biyidi-Awala

La Présidente de l'Association Survie répond aux questions de togoforum

Togoforum : Le ministre Jean -Marie Bockel dit vouloir signer «l’acte de décès de la Françafrique » Peut-il réussir la où Jean-Pierre Cot a échoué ?
Odile Biyidi :
Eh bien on verra ! C’est très beau de le dire et de faire cette déclaration. C’est déjà quelque chose. Sur la réalité des changements on verra. Quand il exige par exemple qu’il y ait une bonne gouvernance, on se demande quels sont les moyens dont il dispose pour cela. Quand il aura ses moyens, on espère qu’il mettra fin aux visites ou autres collaborations.

Togoforum :
Justement, n’ y a t-il pas contradictions entre le Sarkozi qui dit à Cotonou qu’il va mettre fin aux pratiques néfastes de la Françafrique et le Sarkozi qui une fois élu, va visiter le parrain de la Françafrique, Monsieur Bongo ?
Odile Biyidi : Tout à fait. Absolument. C’est bien de faire des déclarations générales de vertu. Encore faut-il en particulier avoir le courage de les mettre en œuvre. Ensuite Jean-Marie Bockel a dit que le Gabon n’était pas le pire des Etats etc…En même temps il veut qu’on prenne au sérieux ses déclarations générales.

Togoforum : Le discours du ministre Jean-Marie Bockel n’est-il pas affabulateur ?
Odile Biyidi : Ben ! C’est un petit peu cela. Effectivement je pense qu’il veut parler de ses intentions. Tout ce qui est toujours déclaré au niveau des intentions est vertueux. Mais il faut voir dans la pratique. Un Bongo qui interdit et suspend les activités des associations de la société civile, des droits de l’homme et de l’environnement. Mais Bongo a levé cette suspension avec la pression des Français, je crois. Ces associations ont fait des déclarations sévères lors d’une conférence de presse et dans un communiqué sur la situation actuelle du Gabon.

Togoforum : On dit que quand il s’agit de la Françafrique, l’Elysée ne fait pas de compromis. Sarkozi ne s’est t-il fait pas prendre dans son propre piège avec son discours de Cotonou ?           
Odile Biyidi : Absolument ! On attendait de lui beaucoup plus. Il n’y pas que les gouvernants.Il faut qu’il persuade d’avoir une politique un peu plus descente. Mais aussi qu’il s’adresse aux multinationales françaises qui exercent en Afrique. Il faut qu’il mette absolument fin à la pratique de complaisance.

Togoforum : Avec les multinationales françaises en Afrique c’est une question de gros sous…
Odile Biyidi :
Il y a des pays qui ont du bois, du pétrole etc…Il faut que les multinationales moralisent leur exercice en Afrique.

Togoforum : La Françafrique aussi connaît des mutations. De la démocratie apaisée on passe à la démocratie palliative avec des régimes qui s’entourent désormais de l’armée et des milices. Qu’en dites-vous ?
Odile Biyidi : Bien sûr. Il ne s’agit pas de soutenir du n’importe quoi en Afrique. Mahleureusement c’est cela que nous avons toujours vu. On attend de voir dans la pratique ce que sa donnera.

Togoforum : Vous avez sillonné  beaucoup l’Afrique pour parler des dérives des autorités françaises et des dirigeants de la place. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué en Afrique ?
Odile Biyidi : Eh bien oui ! Moi je ne connais pas beaucoup de pays africains. J’ai circulé dans quelques pays africains et ce qu’on attend et surtout au niveau des pays qui ont d’importantes ressources comme l’Afrique Centrale qui a du bois, du pétrole et des ressources minières comme le diamant l’or et autres est leur responsabilité dans la gestion.

Il y a la Centrafrique, par exemple, qui est dans un Etat lamentable. Dans ce pays il sagit de l’organisation de l’Etat, la gestion des ressources naturelles par l’Etat  et de ce que les citoyens peuvent attendre de bien. On voit jusqu'à présent une gestion catastrophique. Pourtant il y a une présence et une implication française dans ce pays. Le plus souvent assez de dirigeants africains sont conseillés par des militaires français et on sait qu’à la fin, la France s’occupe plus du dirigeant que des citoyens qu’il dirige. C’est ça qu’il faut changer en Afrique, afin que les dirigeants africains gèrent de façon plus démocratique les ressources naturelles.

Togoforum :
Quelles appréciations faites-vous des élections législatives du 14 Octobre 2007 au Togo ?
Odile Biyidi : Au Togo jusqu'à présent rien n’a changé. Le Togo est un mauvais exemple pour ce qui est de la gestion des élections.

Togoforum : Mais la sénatrice Joelle Garriaud-Mayla a félicité Faure Gnasingbé au sortir d’une audience á Lomé…
Odile Biyidi :
On a toujours signalé à Survie les complaisances et les félicitations de Chirac lorsque Eyadema a été réelu en 2003 ou lorsque Bongo ou Biya sont élus.

On a aussi toujours dénoncé les rapports complaisants de la Francophonie. On fait du surplace et des rapports complaisants à la fin des élections. On espère ne plus revoir ces habitudes.

Togoforum :
Comment expliquez-vous la faiblesse des institutions africaines comme la CEDEAO et l’UA dans la résolution des crises en Afrique ?
Odile Biyidi : Elles n’échouent pas forcement toujours…On espérait qu’elles soient beaucoup plus présentes. Il y a eu un ensemble de pays africains qui s’est élevé contre les signatures des APE à Lisbonne. Là on voit que l’Afrique se retrouve et essaye de se défendre.

Togoforum :
Mais des pays comme le Kenyan, le Ghana ont signé ses accords…
Odile Biyidi :
Dommage que l’unanimité n’ait pas prévalu.

Togoforum : On dit que l’association Survie a essuyé un revers après que la justice française ait classé sans suite vos plaintes sur les biens mal acquis de certains chefs d’Etat africains…
Odile Biyidi : On a fait au départ une plainte simple qui n’a pas été assumé. Il y a eu des a priori. Nous allons continuer parce que l’enquête qui a été faite confirmait l’existence de tout ce que nous dénoncions. On continuera en déposant une constitution de partie civile qui obligera à ouvrir une véritable information.

Togoforum : Quelles analyses faites-vous des relations entre la France et l’Afrique sous Sarkozi ?
Odile Biyidi : On attend un peu plus de respect de Sarkozi, puisse que le discours de Dakar a été très méprisant pour les africains. Je pense que Sarkozi veut surtout établir des accords de circulation qui ne sont pas prêt de se résoudre, parce que les africains ont de plus en plus de problèmes pour venir en France.

Togoforum : Chose curieuse, le président Sud-africain Thabo M’Beki avait beaucoup apprécié le discours de Dakar

Odile Biyidi : Il est revenu se dédire. J’ai lu sur le net que avec la réaction des gens dans son pays il est revenu corriger le tir. Il avait mal compris et pour cela il a changé son discours.

Togoforum : Vous venez d’écrire un livre sur le racisme des intelectuels et politiques français. Pouvez-vous nous le brosser ?

Odile Biyidi :
C’est pour montrer que dans la tradition culturelle française, il y a une pérennité des déclarations qui n’ont jamais été dénonçées comme telle; on se contente de se taire où de les nier bien que des préjugés racistes persistent dans l’enseignement, dans les médias et si vous voulez, qui ne provoquent pas de reprobations alors qu’on devrait avoir une réflexion collective et d’action pour éliminier tous ces préjugés.

Togoforum :
Le Togo va connaître des élections présidentielles dans les 2 ans à venir. Beaucoup d’observateurs pensent que les pays africains ont des attitudes qui font toujours basculer les résultats sortis des urnes. On pense au Kenya actuellement. Qu’avez-vous comme message en l’endroit du peuple togolais ?
Odile Biyidi : Le Togo est une nation qui partage avec ses fils une histoire commune depuis très longtemps. Les Togolais doivent examiner les candidats non pas d’après leur origine, mais d’après le travail qu’ils sont succeptibles de faire pour l’ensemble du Togo pour une augmentation du niveau de vie des Togolais.

Je pense que progressivement on abandonnera en Afrique le critère de choix sur des frères, de parenté ou d’ethnie.

Les africains sont adultes. Ils sont insérés dans la mondialisation. Ce qu’ils veulent c’est que la condition de leur vie puisse s’améliorer. Il faut que la politique soit faite pour s’occuper du revenu des citoyens pour une augmentation significative du niveau de vie des population.
 

Odile Tobner est un nom d'écrivain, l'alias de Odile Biyidi Awala
Professeur agrégé de Lettres classiques, mère de famille, elle fut l'épouse de Mongo Beti. Odile Tobner fut chargée de cours en littérature française du XVIIe siècle, à l'université de Rouen, de 1978 à 1984. Avec Mongo Beti, elle créa la revue Peuples noirs peuples africains et publia un dictionnaire de la négritude. Directrice de la librairie des Peuples Noirs à Yaoundé au Cameroun, elle est est depuis le 17 septembre 2005, présidente de Survie France.

Œuvres d'Odile Tobner
  • Fonde en 1978, avec Mongo Beti, la revue bimestrielle Peuples Noirs Peuples Africains, qui paraît jusqu’en 1991, nombreux articles dans la revue sous le nom de Odile Tobner.
  • Collaboration au Dictionnaire des Littératures de langue française de J.P de Beaumarchais, D.Couty, A.Rey (Bordas 1984) rédaction de notices sur des auteurs du XVIIe siècle et responsabilité de l’ensemble Littérature d’Afrique Noire et des Caraïbes.
  • Volume XVIIe siècle dans la collection Histoire de la littérature française, Bordas ULB, 1986, rééd. Bordas 1988, Larousse 2000.
  • Co-auteur avec Mongo Beti du Dictionnaire de la négritude, L’Harmattan, 1989.
  • Co-auteur, avec Boubacar Boris Diop et François-Xavier Verschave de Négrophobie, réponse aux « Négrologues », journalistes françafricains et autres falsificateurs de l'information, Les arènes, 2005.

Odile Biyidi-Awala, alias Odile Tobner est enseignante de français. Elle a partagé la vie et le combat de l’écrivain camerounais Mongo Beti.

Elle a fondé en 1978, avec Mongo Beti, la revue bimestrielle Peuples Noirs Peuples Africains, qui paraît jusqu’en 1991, nombreux articles dans la revue sous le nom de Odile Tobner.

Ella a collaboré au Dictionnaire des Littératures de langue française de J.P de Beaumarchais, D.Couty, A.Rey (Bordas 1984)

Odile Tobner est également co-auteur, avec Mongo Beti du Dictionnaire de la négritude, L’Harmattan, 1989.

Elle gére la Librairie des Peuples Noirs fondé par Mongo Betu Yaoundé en 1993.

Revue PNPA, consultable sur www.mongobeti.org
Sources: Wikipedia
et Éditions Les Arènes

 
Retourner à la page Accueil

Interviews

Odile Biyidi : Sarkozi n'a aucune politique africaine
Maître Yawovi Agboyibo : Au nom de sa conception biologique de la lutte, le leader de l'UFC s'emploie à éliminer les autres leaders
Paul Ayivon : «C’est d’une voix unie depuis l’étranger que nous pourrons avoir un impact, aussi petit soit-il, sur les grandes décisions de notre gouvernement»
M Kofi Yamgnane : «Charles Debbasch, alias Koffi SOUZA, n'est pas seulement le CHEF du clan des Blancs» au service du régime togolais, il est en réalité surtout le vrai chef de l'Etat togolais !»
Bawara : Nous envisageons avec le soutien de l’UE la tenue d’un Forum des Togolais de l’Extérieur
Interview avec Kangni Alem : La neutralité politique est une posture mensongère
Maître Martial Akakpa : Martial Akakpo présente l'observatoire togolais de la bonne gouvernance et revient sur l'affaire Moévi
M Victor Alipui repond aux questions de togoforum.com : «C’est une supercherie. Les élections législatives n’auront pas lieu le 5 août 2007»
Interview de Togoforum à M. Tchassona Traoré : Depuis que notre parti est né, nous n’avons pas de relation particulière avec le PDR qui, pour nous, reste une formation politique comme toute autre
Monsieur Antoine Bodjona s'entretient avec togoforum : « Quelques fois aussi il ne faut pas se plaindre d’être un parent d’un membre du parti adverse »
Entretien avec le Docteur Thierno Maadjou Sow de Guinée : « Aucun guinéen n’est plus prêt á se faire tricher » et je vous dis que l’expression est devenue générale
L’Honorable Frititi Voulé repond aux questions de togoforum : « La célébration du 13 Janvier dans ses formes originelles n’a plus sa raison d’être… »
CTR : togoforum tend son micro à M. Isidore LATZOO du Comité togolais de résistance
UFC : Jean-Pierre FABRE de l'Union des forces de changement répond aux questions de Togoforum
Monsieur Kofi FOLIKPO de PYRAMID of YEWEH : Monsieur Kofi FOLIKPO repond aux questions de togoforum.com
Entretien avec Monsieur Comi Toulabor : Echec ou réussite du dialogue : tout est fonction de quel bout de la lorgnette où on se trouve pour apprécier
UFC: Causerie avec Monsieur Elliot Ohin, Représentant de l’Union des Forces de Changement (UFC) en Amérique du Nord
Réponses du Professeur Léopold M. GNININVI, SG de la CDPA, aux questions de Togoforum
Entretien de togoforum avec M. Alex BINIZI, SG de l’A.P.U.A.-FRD
Péré: Désormais, avec le parti qui naît, les choses ne font que commencer et tout espoir est permis. Que Dieu bénisse et protège le Togo !
Causerie avec le Prof. Ayayi Togoata APEDO-AMAH, Secrétaire Général de la LTDH
Interview exclusive de Me Dégli au "Forum de la Semaine"
Les dernières élections belges et européennes analysées par Monsieur Labitey Combey Vioto
Quel bilan de 13 ans de lutte pour la démocratie au Togo et quelles perspectives d'avenir? Maître  Sitti analyse
Après les Elections Présidentielles du 1er juin 2003, M. Dahuku Péré s'entretient avec togoforum
Gilchrist Olympio s'entretient avec RFI après le rejet de sa candidature
Laurent Lawson du CTSD
Le Journaliste Abass M. S
sur la presse privée au Togo
Apédo-Amah dissèque la politique togolaise et ses acteurs
Regard croisé sur le théâtre en Afrique
Causerie avec Elizabeth Bouetard
Entretien avec La Compagnie "Le Roseau du Burkina Faso
Interview avec le Porte-Parole du PSR, le Professeur Wolu Kouami
Un éclairage  sur les questions monétaires actuelles avec le Professeur Jérémie Mbow KADOUMTA
Entretien avec l'avocat de M. Agboyibo, Me Kodjo APEVON
Interview accordée par Monsieur Bassirou Ayéva
 
  © 2005  www.togoforum.com All rights reserved