Actualité Tribune Forums Photos Music Sports Sites Interviews Downloads Radio
 

Madame Odile Biyidi
Pésidente de Surivie

Interview réalisée par Ali Camus
Togoforum :
Comment aviez-vous appréhendé le limogeage de Mr Jean-Marie Bockel en remplacé de Mr Alain Johandet ?
Madame Odile Biyidi : Mr Bockel a poussé son courage dans une une Francafrique qui a plusieurs têtes. Tout le monde sait qu’il a critiqué la corruption dans les pays d’Afrique centrale. Il fallait qu’il soit écarté. Ce n’est pas un sécret pour personne et c’est le motif qui a fait qu’on l’a limogé.

Togoforum : Critiquer une politique faite de corruption est un évenememt aussi grave que ça en France ?
Odile Biyidi :
Vous savez, les présidents africains ont des arguments pour faire pression sur le président français.

Togoforum : Avez-vous quelques exemples ?
Odile Biyidi :
C’est la corruption. Les présidents africains savent beaucoup trop sur les réseaux mafieux. Il y a quelque temps seulement le gabonais Omar Bongo disait qu’il ne faut pas divulguer les choses sur la place public. C’était au fait une menace á peine voilée vis-a-vis des dirigeants français.

 

Jean-Marie Bockel
Ministre français de la Coopération limogé

Togoforum : Chose curieuse on dirait : Quand il s’agit de l’Afrique, la gauche comme la droite françaises parlent d’ume même voix !
Odile Biyidi :
Absolument ! les présidences passées montrent par exemple que le président Mittérrand n’a rien changé, bien au contraire.

Togoforum : Comment expliquez-vous cette manière de traiter l’Afrique ?
Odile Biyidi :
La France est un pays impérialiste. Le contrôle de la politique africaine est un enjeu essentiel pour les politiciens français.

Togoforum : Sarkozi aurait alors floué les africains avec son discours de cotonou…
Odile Biyidi :
Sarkozi savait que les africains commençaient par en avoir marre de la Francafrique avec ses maux que sont la corruption et la complaisance. Comme "parler" est facile il n’a pas vu de problème pour flouer tout le monde. Il sait que les promesses faites á Cotonou ne l’engagent pas beaucoup. Une fois au pouvoir, il a vu que les enjeux sont trop importants pour la politique française.

Togoforum : Justement, en 1995 Lionel Jospin criait á qui veut l’entendre qu’il allait assainir la Francafrique. Lui aussi s’est retrouvée devant la machine francafricaine …
Odile Biyidi :
Ecoutez ! Jospin non plus n’a pas fait un grand effort pour aider les africains. Un petit changement au moment de la prise du pouvoir par Laurent Gbagbo et c’est tout. Il a seulement pu empêché l’armée française de déloger Gbagbo. Il a peut-être mis un frein á l’interventionnisme français et c’est tout.
.

Togoforum : Votre prédecesseur, feu François-Xavier Verschave disait que les présidents africains ont accumulé des fortunes au point même de faire du chantage avec leurs peuples et les officiels français. Sarkozi peut–il se défaire des chaînes des présidents africains ?
Odile Biyidi :
Il faudrait un grand courage politique et Sarkozi ne l’a pas. Vous savez, ces chaînes qui pèsent sur les africains enrichissent la France. Sarkozi n’a pas d’interêt á voir l’afrique se développer. Il faut se rendre compte qu’il y a une oppression conjuguée des peulpes africains à la fois par le pouvoir français et par les pouvoirs africains avec qui ils sont associés.

Quand un politique est conscient du scandale qui se développe autour du pouvoir africain et élève la voix, il est tout de suite remis á sa place. Il y a d’une part les acteurs français de la corruption et d’autre part les acteurs africains de la corruption.

Togoforum : Apparemment la Francafrique a encore de beaux jours devant elle…
Odile Biyidi :
On a aussi vu les limites de la Francafrique. L’avenir est dans une conscience collective des africains eux-mêmes. Nous voyons en ce moment ce que font les artistes camerounais en denonçant fermement le pouvoir de Paul Biya.

Il y’a aussi la volonté des populations á en découdre avec les systèmes mis en place par la France. Il y a eu au Cameroun des morts mais on sent que la population n’est plus prête á se laisser faire…

Quand les dirigeants africains parlent des émeutes de la faim nous savions tous que au fait que les populations manisfestent contre leur gouvernance corrompue

Togoforum : Pourquoi la France est-elle restée sourde aux dérives du pouvoir camérounais ?
Odile Biyidi: Dans les médias français l’on ne pouvait rien lire sur ce qui se passait au Caméroun. Curieusement ce sont ces mêmes médias qui ont piaillé pendant deux semaines sur la crise au Tibet. Que vaut la centaine de morts camérounais en France ?

Togoforum : On a vu Sarkozi en Afrique du Sud. Ce qui vient à l’idée est que la France a plus de respect pour les pays anglophones que francophones. Comment l’expliquez-vous ?
Odile Biyidi :
Ecoutez, les pays anglophones ne lésinent sur rien á se faire respecter. Un pays comme l’Afrique du Sud, est un pays qui a gagné de hautes luttes, et a le droit de se faire respecter.

Togoforum : Le discours de Cotonou n’était que roublardise et mensonge alors…
Odile Biyidi :
Tout a fait ! c’est une politique un peu du n’importe quoi. Il y a beaucoup d’interêts qui font pression sur lui. Sarkozi n’a aucune politique africaine. Il est sous les pressions de divers interêts avec des multi-nationales françaises comme Bolloré, Bouygues et les pressions des dictateurs africains. Il n’a aucune politique africaine.

Togoforum : Comment gerez-vous l’association Survie après le décés de feu François-Xavier Verschavé ?
Odile Biyidi : On continue à faire paraître des brochures, des périodiques. On continue à intervenir dans des manifestations. On continue courageusement notre travail sur tous ces points.

Togoforum : La commission Reconciliation, Verité et Justice vient d’être lancée par le président Faure Gnassingbé au Togo. Quelle appréciation faites-vous de cette initiave ?
Odile Biyidi : Tous les connaisseurs du Togo ne portent pas de très grands espoir sur cette commission. Mais attendons de voir. On jugera avec les résultats que les dirigeants togolais présenteront.

Togoforum : Quelles solutions ou conseils donneriez-vous aux africains pour arrêter les relations incestieuses de la France avec l’Afrique ?
Odile Biyidi :
Je pense que les africains, aussi bien ceux qui résident en Afrique que dans la diaspora, doivent s’organiser pour revendiquer leurs droits, entendez par là leurs droits civiques et leurs droit de controler les pouvoirs qui les gouvernent. Il faut faire en sotrte de briser les tabous liés au droit à l’expression de son opinion dans les urnes. Il y a énormement de travial militant pour faire progresser la responsabilité politique par les citoyens africains.

Togoforum : Connaissez-vous le nouveau ministre français de la Coopération et du Développement Alain Johandet ?
Odile Biyidi :
Pas du tout ! C’est un illustre inconnu. Je ne pense pas qu’il a beaucoup de connaissances sur l’Afrique. Le fait que c’est quelqu’un de très peu d’exépérience montre que la politique africaine va être pilotée par les proches du président Sarkozi á la présidence de la republique.

Togoforum : Un journaliste ironisait que c’est Bongo le vrai ministre français de la Coopération…
Odile Biyidi : 
 (Rires) Probablement. C’est très drôle. Absolument c’est peut-être lui.

Togoforum : Merci Madame Biyidi
Odile Biyidi :
C’est moi qui vous remercie. Interview réalisée par Camus Ali


 
Odile Tobner est un nom d'écrivain, l'alias de Odile Biyidi Awala
Professeur agrégé de Lettres classiques, mère de famille, elle fut l'épouse de Mongo Beti. Odile Tobner fut chargée de cours en littérature française du XVIIe siècle, à l'université de Rouen, de 1978 à 1984. Avec Mongo Beti, elle créa la revue Peuples noirs peuples africains et publia un dictionnaire de la négritude. Directrice de la librairie des Peuples Noirs à Yaoundé au Cameroun, elle est est depuis le 17 septembre 2005, présidente de Survie France.

Œuvres d'Odile Tobner
  • Fonde en 1978, avec Mongo Beti, la revue bimestrielle Peuples Noirs Peuples Africains, qui paraît jusqu’en 1991, nombreux articles dans la revue sous le nom de Odile Tobner.
  • Collaboration au Dictionnaire des Littératures de langue française de J.P de Beaumarchais, D.Couty, A.Rey (Bordas 1984) rédaction de notices sur des auteurs du XVIIe siècle et responsabilité de l’ensemble Littérature d’Afrique Noire et des Caraïbes.
  • Volume XVIIe siècle dans la collection Histoire de la littérature française, Bordas ULB, 1986, rééd. Bordas 1988, Larousse 2000.
  • Co-auteur avec Mongo Beti du Dictionnaire de la négritude, L’Harmattan, 1989.
  • Co-auteur, avec Boubacar Boris Diop et François-Xavier Verschave de Négrophobie, réponse aux « Négrologues », journalistes françafricains et autres falsificateurs de l'information, Les arènes, 2005.

Odile Biyidi-Awala, alias Odile Tobner est enseignante de français. Elle a partagé la vie et le combat de l’écrivain camerounais Mongo Beti.

Elle a fondé en 1978, avec Mongo Beti, la revue bimestrielle Peuples Noirs Peuples Africains, qui paraît jusqu’en 1991, nombreux articles dans la revue sous le nom de Odile Tobner.

Ella a collaboré au Dictionnaire des Littératures de langue française de J.P de Beaumarchais, D.Couty, A.Rey (Bordas 1984)

Odile Tobner est également co-auteur, avec Mongo Beti du Dictionnaire de la négritude, L’Harmattan, 1989.

Elle gére la Librairie des Peuples Noirs fondé par Mongo Betu Yaoundé en 1993.

Revue PNPA, consultable sur www.mongobeti.org
Sources: Wikipedia
et Éditions Les Arènes

 
Retourner à la page Accueil

Interviews

Bassirou Ayéva : «Nos artistes traditionnels méritent valorisation, promotion, et reconnaissance»
Me Madji Yawovi Agboyibo, Ex-président du CAR: « Entre partenaires, la construction d’une alternative efficace pour l’alternance en 2010 passe par le renvoi mutuel de l’ascenseur ».
Nadim M. Kalife : «Tout d’abord, il nous manque toujours la mise en place de la COUR des COMPTES prévue dans la Constitution, et cela traîne depuis 1974»
La science fiction de l’Honorable Voulé Frititi : «L’âge limite de fonction présidentielle doit être fixé à 65 ans…»
Comi Toulabor : « Faure comme son père n’est pas là pour construire des ponts, des écoles, des routes, des hôpitaux »
M. Radji Latifou, président du comité Miss Inter collégienne : « Encourager la jeune élève à prendre conscience de son éducation »
Gabriel Dosseh-Anyron : Il serait contre productif de vouloir faire croire à la population que ces Consultations sont une rnanoeuvre
Odile Biyidi : Sarkozi n'a aucune politique africaine
Bibish Môlah : En Concert le 14 Juin 2008 á Düsseldorf
Education nationale : L'Honorable député Voulé-Frititi explique les causes profondes de la mauvaise santé de l'école au Togo
Gilbert Atsu de la NDP : « Il est tout à fait judicieux de limiter l’âge pour les candidats à l’élection présidentielle »
A propos de la crise à la Fédération : « Ne pas respecter nos statuts, c’est renier notre identité. La FIFA ne respectant pas nos statuts, renie notre identité»
Maître Yawovi Agboyibo : Au nom de sa conception biologique de la lutte, le leader de l'UFC s'emploie à éliminer les autres leaders
Paul Ayivon : «C’est d’une voix unie depuis l’étranger que nous pourrons avoir un impact, aussi petit soit-il, sur les grandes décisions de notre gouvernement»
M Kofi Yamgnane : «Charles Debbasch, alias Koffi SOUZA, n'est pas seulement le CHEF du clan des Blancs» au service du régime togolais, il est en réalité surtout le vrai chef de l'Etat togolais !»
Bawara : Nous envisageons avec le soutien de l’UE la tenue d’un Forum des Togolais de l’Extérieur
Interview avec Kangni Alem : La neutralité politique est une posture mensongère
Maître Martial Akakpa : Martial Akakpo présente l'observatoire togolais de la bonne gouvernance et revient sur l'affaire Moévi
M Victor Alipui repond aux questions de togoforum.com : «C’est une supercherie. Les élections législatives n’auront pas lieu le 5 août 2007»
Interview de Togoforum à M. Tchassona Traoré : Depuis que notre parti est né, nous n’avons pas de relation particulière avec le PDR qui, pour nous, reste une formation politique comme toute autre
Monsieur Antoine Bodjona s'entretient avec togoforum : « Quelques fois aussi il ne faut pas se plaindre d’être un parent d’un membre du parti adverse »
Entretien avec le Docteur Thierno Maadjou Sow de Guinée : « Aucun guinéen n’est plus prêt á se faire tricher » et je vous dis que l’expression est devenue générale
L’Honorable Frititi Voulé repond aux questions de togoforum : « La célébration du 13 Janvier dans ses formes originelles n’a plus sa raison d’être… »
CTR : togoforum tend son micro à M. Isidore LATZOO du Comité togolais de résistance
UFC : Jean-Pierre FABRE de l'Union des forces de changement répond aux questions de Togoforum
Monsieur Kofi FOLIKPO de PYRAMID of YEWEH : Monsieur Kofi FOLIKPO repond aux questions de togoforum.com
Entretien avec Monsieur Comi Toulabor : Echec ou réussite du dialogue : tout est fonction de quel bout de la lorgnette où on se trouve pour apprécier
UFC: Causerie avec Monsieur Elliot Ohin, Représentant de l’Union des Forces de Changement (UFC) en Amérique du Nord
Réponses du Professeur Léopold M. GNININVI, SG de la CDPA, aux questions de Togoforum
Entretien de togoforum avec M. Alex BINIZI, SG de l’A.P.U.A.-FRD
Péré: Désormais, avec le parti qui naît, les choses ne font que commencer et tout espoir est permis. Que Dieu bénisse et protège le Togo !
Causerie avec le Prof. Ayayi Togoata APEDO-AMAH, Secrétaire Général de la LTDH
Interview exclusive de Me Dégli au "Forum de la Semaine"
Les dernières élections belges et européennes analysées par Monsieur Labitey Combey Vioto
Quel bilan de 13 ans de lutte pour la démocratie au Togo et quelles perspectives d'avenir? Maître  Sitti analyse
Après les Elections Présidentielles du 1er juin 2003, M. Dahuku Péré s'entretient avec togoforum
Gilchrist Olympio s'entretient avec RFI après le rejet de sa candidature
Laurent Lawson du CTSD
Le Journaliste Abass M. S
sur la presse privée au Togo
Apédo-Amah dissèque la politique togolaise et ses acteurs
Regard croisé sur le théâtre en Afrique
Causerie avec Elizabeth Bouetard
Entretien avec La Compagnie "Le Roseau du Burkina Faso
Interview avec le Porte-Parole du PSR, le Professeur Wolu Kouami
Un éclairage  sur les questions monétaires actuelles avec le Professeur Jérémie Mbow KADOUMTA
Entretien avec l'avocat de M. Agboyibo, Me Kodjo APEVON
Interview accordée par Monsieur Bassirou Ayéva
 
  © 2005  www.togoforum.com All rights reserved