AgoraPress

 

Tribune

 

Politique

 

Culture

 

Société

 

Sites

 
Interview : Urbanisation et logement au Togo : Le ministère de la Ville et l’ONAT pour un idéal commun

Propos recueillis et transcris par Dénis ATTASSIME

M. Afoda S. Da-Blèce 

Aujourd’hui, la population togolaise dépasse les 5 millions d’âmes. Plus d’un million se trouve dans la ville de Lomé. Ceci pose effectivement un grand problème de logement et par ricochet d’urbanisation. Le souci du Togolais étant de construire sa propre maison, le ministère de la Ville vient de valider un programme de logement qui comporte deux volets : « Stratégie nationale du logement » et programme national de logement.» Si l’Ordre National des Architectes du Togo (ONAT) n’a pas été totalement impliqué à l’élaboration du document, il en est associé pleinement en fin de compte. Togoforum a donc approché le président de l’ONAT M. Afoda S. Da-Blèce qui livre ses impressions sur le document avant  de revenir sur le problème de l’urbanisation au Togo et plus spécifiquement dans la ville de Lomé. Il a insisté sur ce qu’il faut faire à l’avenir pour rendre Lomé plus belle. Il n’a pas manqué de parler des compétences qui abondent au Togo en matière d’architecture et d’urbanisme.

Togoforum : Vous êtes partenaire, (l’ONAT) je veux dire, d’un programme appelé « programme national de logement ». Dites-nous en quoi consiste ce projet ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Le programme national de logement est un projet que tous les pays ont. Nous saluons le fait qu’il soit arrivé au Togo mais avec un peu de retard. Il est la phase concrète d’une stratégie nationale de logement et un plan qui  permet de voir clairement comment faire pour que l’ensemble des Togolais accède à un logement décent. Un logement décent veut dire un logement bien conçu et bien construit à des endroits constructibles à la bourse de chacun à savoir ceux qui n’ont pas les moyens du tout et même ceux qui ont les moyens ; ça concerne tous les Togolais. Donc, c’est un programme qui met en place un certain nombre de choses pour faciliter l’Etat, les organes de financement, les acteurs surtout du système de la chaîne de construction à aboutir à quelque chose de bien fait.

Togoforum : Dites-nous comment cela va se faire concrètement sur le terrain ; Comment ça va se faire ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Sur le terrain, il faut définir les intervenants. Nous avons assisté à plusieurs petits signes de la part de l’Etat, du gouvernement, de petits signes qui ont l’air de faire croire que l’Etat est en train de prendre ses responsabilités dans le domaine.

Le 5 avril 2007, le gouvernement, en conseil des ministres a rendu le permis de construire obligatoire. Je voudrais dire que c’est un rappel, une confirmation puisqu’il y a beaucoup de textes qui existaient depuis 1967 là-dessus. Maintenant, nous avons encore la stratégie qui est une étape très importante qui permet de définir le canal énergétique pour qu’il y ait depuis la décision jusqu’à la clé une manière de bien faire. Donc, ce qui s’est passé se retrouve en deux volets : la décision politique et administrative, et la deuxième partie, c’est le support pour pouvoir aboutir à une bonne stratégie. L’ordre national, vous avez parlé de partenariat, mais en réalité, les choses ne sont pas passées comme ça. On aurait dû être effectivement partenaire puisque nous parlons bien  du logement. Et quand on parle de logement, je ne pense pas que c’est les médecins ou qui que ce soit, ou encore d’autres personnes qui sont indexées, c’est d’abord l’architecte !
Togoforum : Dans ce cas, si vous n’êtes pas associés directement, quand même vous avez une part de responsabilité dans l’exécution de ce projet ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Oui, nous sommes obligés. Notre responsabilité est obligatoire. Cela dit, ce n’est pas nous qui avons défini le projet, c’est l’Etat et je crois que c’est le ministère de la Ville, par ses départements qui a monté l’opération. Je crois que c’est depuis 2001 qu’il y a eu la première validation et celui de 2003 validé en 2007. En 2007, nous sommes quand mêmes un peu heureux qu’on nous a invités. Nous sommes partis en tant qu’invités mais c’est quand nous épluchions les documents que nous avons trouvé des phases d’insatisfaction. Nous les avons relevées et nous attendons que les petits dérapages que le doucement contient soient corrigés à la mouture finale pour faire en sorte que « the right man et the right place », que les architectes qui sont formés pour fassent le logement quand on en parle. Donc, voilà à peu près ce qu’il y a à dire sur ça.

Togoforum :  Il semble que ma question demeure. Concrètement qu’est-ce qui va se faire ? On va construire des logements comme on en a fait au Mali et en prend un qui veut ou comment ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Le programme sort les problèmes. Dans la partie thèse, c’est que le Togo a besoin de construire 23.000 logements chaque année. Là, en conjuguant les moyens possibles, le programme qui a découlé de la stratégie a prévu 2.500 logements par an. Vous comprenez bien que c’est presque 10% des besoins. Mais ce qui serait déjà un acquis si ça se faisait. Maintenant, il faut que ça soit bien fait. Parce que beaucoup de programmes ont déjà échoué. Parce que si ce n’est pas bien fait, ou c’est mal exécuté consciemment  ou inconsciemment, certains programmes aboutissent mais échouent.
Togoforum :  A propos de programmes qui aboutissent mais qui échouent, quel est votre mot sur l’urbanisation de Lomé telle que cela se présente ? Quand il pleut aujourd’hui, beaucoup de quartiers se retrouvent dans l’eau …
M. Afoda S. Da-Blèce : Nous avons trop de choses à dire à propos. Déjà il faut respecter la nature.

Togoforum : C’est-à-dire ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Lomé, c’est un espace que tous les hommes qui y sont venus ont découvert. Mais ça existait. Quand nous sommes venus à Lomé, on a trouvé l’océan atlantique, les lagunes, les reliefs conséquents. Aujourd’hui, personne ne peut se mettre à penser ou dire que les bas-fonds n’existaient pas. Le bas-fond, c’est l’espace qui accueille l’eau quand il pleut. Quand on ne lutte pas contre l’eau, (l’eau c’est la première force de la nature) elle prend l’espace qu’on lui arrache, c’est-à-dire  si les gens vont construire là-bas, c’est une évidence qu’il y aura problème.

Il ne fallait pas donc laisser les gens s’installer dans ces lieux. Ou alors, il faut mettre des moyens pour
que ces bas-fonds soient encerclés en d’autres zones dont les hommes ont besoin quand ils vivent à Lomé.

Togoforum :  Maintenant on a l’impression que l’irréparable est fait, parce que les quartiers comme Gbadago, Amoutiévé etc., est-ce qu’on peut  sauver ce qui peut encore l’être ?
M. Afoda S. Da-Blèce :
Quand vous parlez d’Amoutiévé, Hanoukopé, vous êtes déjà plus optimistes ! Ça c’est des quartiers qu’il faut refaire. Ils ont fait leur temps. Ils sont là depuis 50 ans (…) ou alors ça nécessite un réaménagement. Aussi, doit-on prendre courage pour dire qu’un jour ces zones doivent être déguerpies et remplacées par de beaux projets, des projets fonctionnels et viables (…).  Ces zones ne font pas honneur à la ville. Ce n’est pas contre quelqu’un, mais c’est pour le bien de la ville de Lomé.

Maintenant, en considérant le même problème, quand vous allez à Kégué qui est un nouveau quartier c’est le même problème parce que les gens-là sont aussi dans l’eau. Ils remblaient les rues et les maisons à partir des ordures ménagères qu’on a jetées !
Togoforum :  Comment expliquer cet état de chose ? L’Etat, la mairie ou les services spécialisés laissent faire ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Les responsabilités, je crois qu’elles sont partagées. Mais c’est d’abord les responsables qui devaient prendre les décisions nécessaires pour que la première maison ne se termine pas ! Ça devient une interpellation de l’Etat et de tout le monde. La chance qu’il faut souhaiter pour nous, c’est que ça s’arrête, le reste va passer par une régularisation.
Togoforum :  Une dernière question M. le président, disons que des gens de la diaspora togolaise veulent bien investir dans l’immobilier mais ils craignent justement tous ces problèmes et aussi le manque de compétence en  matière d’architecture. Que pouvez-vous leur répondre ?
M. Afoda S. Da-Blèce : Je voudrais les saluer et leur dire de ne pas avoir peur. Mais d’éviter qu’on les trompe. Pour construire une maison, il faut un terrain, après ce n’est pas le maçon qui intervient, c’est l’architecte. Ils ont 102 architectes au Togo qui sont pour eux pour leur faire de belles maisons. Ils savent bien qu’on ne construit pas sans architecte. Ils peuvent saisir carrément l’ordre pour les aider à trouver un architecte qui n’est pas cher, mais qui est compétent. Ils peuvent nous contacter au : (228) 222-06-97 ou notre site :
www.onatogo.org  ou www.onatogo.fr  pour avoir les renseignements nécessaires. Je voudrais ajouter que le permis de construire est obligatoire et il y a de nouvelles fiches à remplir. Si vous ne passez pas par un architecte déclaré c’est-à-dire qui est membre de l’ONAT, vous n’aurez jamais un permis de construire.

Bref, nous les rassurons. Désormais, (…) nous voulons que la ville de Lomé, les villes du Togo prennent d’autres couleurs, qu’il y ait des images les plus intéressantes. Et que, eux, ils ne jettent pas l’argent par la fenêtre. L’Etat, le ministère, la municipalité sont d’accord avec l’Ordre pour que ça soit ainsi.

Togoforum : M. Afoda, je vous remercié
M. Afoda S. Da-Blèce : C’est moi qui vous remercie.

Interviews

M Kofi Yamgnane : «Charles Debbasch, alias Koffi SOUZA, n'est pas seulement le CHEF du clan des Blancs» au service du régime togolais, il est en réalité surtout le vrai chef de l'Etat togolais !»
Interview avec Kangni Alem : La neutralité politique est une posture mensongère
Maître Martial Akakpa : Martial Akakpo présente l'observatoire togolais de la bonne gouvernance et revient sur l'affaire Moévi
M Victor Alipui repond aux questions de togoforum.com : «C’est une supercherie. Les élections législatives n’auront pas lieu le 5 août 2007»
Interview de Togoforum à M. Tchassona Traoré : Depuis que notre parti est né, nous n’avons pas de relation particulière avec le PDR qui, pour nous, reste une formation politique comme toute autre
Monsieur Antoine Bodjona s'entretient avec togoforum : « Quelques fois aussi il ne faut pas se plaindre d’être un parent d’un membre du parti adverse »
Entretien avec le Docteur Thierno Maadjou Sow de Guinée : « Aucun guinéen n’est plus prêt á se faire tricher » et je vous dis que l’expression est devenue générale
L’Honorable Frititi Voulé repond aux questions de togoforum : « La célébration du 13 Janvier dans ses formes originelles n’a plus sa raison d’être… »
CTR : togoforum tend son micro à M. Isidore LATZOO du Comité togolais de résistance
UFC : Jean-Pierre FABRE de l'Union des forces de changement répond aux questions de Togoforum
Monsieur Kofi FOLIKPO de PYRAMID of YEWEH : Monsieur Kofi FOLIKPO repond aux questions de togoforum.com
Entretien avec Monsieur Comi Toulabor : Echec ou réussite du dialogue : tout est fonction de quel bout de la lorgnette où on se trouve pour apprécier
UFC: Causerie avec Monsieur Elliot Ohin, Représentant de l’Union des Forces de Changement (UFC) en Amérique du Nord
Réponses du Professeur Léopold M. GNININVI, SG de la CDPA, aux questions de Togoforum
Entretien de togoforum avec M. Alex BINIZI, SG de l’A.P.U.A.-FRD
Péré: Désormais, avec le parti qui naît, les choses ne font que commencer et tout espoir est permis. Que Dieu bénisse et protège le Togo !
Causerie avec le Prof. Ayayi Togoata APEDO-AMAH, Secrétaire Général de la LTDH
Interview exclusive de Me Dégli au "Forum de la Semaine"
Les dernières élections belges et européennes analysées par Monsieur Labitey Combey Vioto
Quel bilan de 13 ans de lutte pour la démocratie au Togo et quelles perspectives d'avenir? Maître  Sitti analyse
Après les Elections Présidentielles du 1er juin 2003, M. Dahuku Péré s'entretient avec togoforum
Gilchrist Olympio s'entretient avec RFI après le rejet de sa candidature
Laurent Lawson du CTSD
Le Journaliste Abass M. S
sur la presse privée au Togo
Apédo-Amah dissèque la politique togolaise et ses acteurs
Regard croisé sur le théâtre en Afrique
Causerie avec Elizabeth Bouetard
Entretien avec La Compagnie "Le Roseau du Burkina Faso
Interview avec le Porte-Parole du PSR, le Professeur Wolu Kouami
Un éclairage  sur les questions monétaires actuelles avec le Professeur Jérémie Mbow KADOUMTA
Entretien avec l'avocat de M. Agboyibo, Me Kodjo APEVON
Interview accordée par Monsieur Bassirou Ayéva
 
  © 2005  www.togoforum.com All rights reserved